Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Polyèdre (Commune Déléguée de Seynod) et M. Pierre TOMASI

Vous trouverez ci-dessous le texte de mon intervention au cours du Conseil Municipal de la Commune Nouvelle d'Annecy du 05 février 2018.

 

 

 

"Ce scandale du Polyèdre est exactement le genre de dossier pour lequel les élus déjà présents au mandat précédent ne peuvent feindre la surprise… en espérant que l’avenir ne nous amène pas d’autres dossiers du même genre...

Je tiens à dire que la lecture de ce rapport ne laisse la place à aucun doute et je trouve même que la Chambre Régionale des Comptes a été pour le moins « diplomate » voire « pudique ».

 

Je ne vais pas rappeler ici que j’avais informé la direction municipale de Seynod 4 mois avant l’installation du directeur visé par la CRC dans son rapport, du fait que ce dernier allait être poursuivi par son précédent employeur.

J’ignorais alors les liens amicaux directs et indirects qui existaient avec cette même direction : j’ai appris les lourdes conséquences de ma loyauté et de ma volonté de protection de cette même direction quelques années plus tard…

 

Je ne rappellerais pas ici les démissions consécutives à cette décision de l’association avec la bénédiction de la même direction municipale : celles de l’adjointe à l’environnement Elizabeth CAILLET et de la conseillère municipale Sonia REMIA pour lesquelles j’ai une profonde pensée ce soir. 

Je ne rappellerais pas ici que ledit directeur a été condamné suite la plainte de son précédent employeur, anciennement l’ALAP, et qu’il avait alors remboursé des sommes détournées à son profit et avait écopé alors d’un sursis.

Je ne rappellerais pas ici mon étonnement sur l’absence de toute plainte contre le directeur actuellement en congé accident, que ce soit par l’association elle-même ou par la ville de Seynod, principal financeur de l’association.

Je ne rappellerais pas ici ma demande, non dépourvue de raisons, de faire partie des représentants de la mairie au sein du conseil d’administration du Polyèdre le jour même de l’installation du conseil municipal en 2014 : demande rejetée alors par l’ensemble de la majorité seynodienne.

Je ne rappellerais pas ici mes interrogations concernant l’étrange bienveillance dont a pu bénéficier ce même directeur quand je lis dans le rapport de la CCR qu’il y a eu « une demande de subvention établie à l’identique de l’année précédente » ou même « la signature d’une demande par une personne non identifiable » : je rappelle que la subvention versées au Polyèdre dépasse allègrement les 400 000 euros et que son examen aurait mérité un minimum d’attention chaque année.

Je ne rappellerais pas ici qu’en décembre 2016, on nous a fait voter au sein de l’ancien conseil municipal de Seynod une subvention « dans l’urgence » de 100 000 euros pour permettre à l’association de payer les salaires : les représentants de la collectivité au sein de l’association et les personnes en charge de l’attribution des subventions savaient que celle-ci avait sur ses comptes l’équivalent d’un an de budget !

Sans parler de l’absence de revalorisation concernant la mise à disposition des locaux alors que depuis 2014 notre liste demande l’établissement d’une comptabilité analytique justement à cette fin de déterminer la valorisation des compléments de subvention accordées aux diverses associations !

Sans parler de l’opération « Seynod Voice » dont la CRC nous parle avec beaucoup de distance, ou du personnel dont on apprend l’absentéisme et le nombre élevé de départs certainement inhérents aux conditions de travail qui se sont dégradées progressivement du fait de la direction.

 

Ce que je veux rappeler ici,

  • c’est que cette association, qui avait surtout été développée grâce à un superbe travail du précédent directeur M. Philippe CORHUMEL, est une association très importante du tissu associatif et culturel de l’ancienne commune de Seynod.
  • Que le travail réalisé par les salariés, anciens et actuels, par les bénévoles en lien avec les associations résidentes ou non, est fondamental pour nos concitoyens qu’ils bénéficient ou non des activités proposées.
  • Et que l’on ne peut pas laisser « tomber » une telle structure qui plus est clairement identifiée par les seynodiens mais aussi par les habitants des communes alentour.

J’ai lu avec attention votre réponse M. le Maire et je crois qu’il faut repartir avec une feuille blanche afin de générer une nouvelle dynamique au sein de la structure, dynamique qui sera source de motivation pour les salariés et les bénévoles passablement déçus. 

C’est pourquoi je vous propose M le Maire dans cet objectif, que l’ensemble des représentants de la collectivité au sein de l’association présentent leurs démissions et que vous proposiez de nouveaux représentants au sein du Polyèdre, des représentants qui auront une vision neutre de la situation et certainement plus de recul.

 

Enfin, j’invite toute personne qui aurait encore quelques liens affectifs directs ou indirects avec le directeur incriminé de tenter de le convaincre de présenter lui-même sa démission afin qu’il parte au moins avec l’honneur d’avoir fini les choses proprement.

Cela lui permettra qui plus est, de se consacrer pleinement à la nouvelle association dont il faisait la promotion en janvier dernier dans un quotidien local : l’association Cinquième Elément qui doit organiser une manifestation en juin prochain à Annecy… en partenariat avec Citia…

Je vous remercie."

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel